Qui sommes-nous ?
Nos services
Secteurs d’activités
Contact Blog
Notre catalogue
image
Échangeons sur votre projet

Entreprise : quels enjeux pour le numérique responsable ?

C’est quoi le numérique responsable ? On parle de numérique responsable pour désigner une démarche d’amélioration continue. Les entreprises essaient par ce biais de réduire l’empreinte écologique, mais aussi économique et sociale des technologies de l’information et de la communication, ou TIC. 

Les entreprises qui développent une démarche RSE, ou Responsabilité Sociale d’Entreprise, sont particulièrement concernées par le numérique responsable. Avec l’adoption d’une logique numérique responsable, les sociétés prouvent aux actionnaires leurs performances. L’investissement dans un numérique écologique permet de dégager des bénéfices environnementaux, mais aussi économiques et opérationnels. 

S’engager dans le numérique responsable pour nourrir votre stratégie RSE

La plupart des entreprises qui visent des objectifs RSE entament une transition numérique écologique. Il faut dire que l’industrie numérique a de lourds impacts sur l’environnement. Ceux-ci s’expliquent principalement par l’extraction de ressources rares et la pollution due à la fin de vie des équipements. 

L’empreinte écologique des technologies de l’information et de la communication (TIC)

On parle souvent de l’empreinte environnementale du numérique

  • le numérique contribue à l’épuisement des ressources abiotiques, ou ADP, des ressources naturelles non-renouvelables, notamment les minerais ;
  • il participe aux émissions de gaz à effets de serre (GES), et donc au réchauffement global de l’eau, de l’air et du sol ;
  • le numérique concourt à l’épuisement des ressources en eau, au point de contribuer au stress hydrique.

Les responsables du label NR avancent ainsi que la fabrication d’un ordinateur implique de mobiliser 800kg de matières premières, dont 600kg de minerais et 200kg d’énergies fossiles. Des chiffres d’autant plus inquiétants que ce même label estime à 4 ans la durée d’utilisation moyenne d’un ordinateur. 

Une empreinte écologique réduite avec le reconditionné et le réemploi

Pour réduire son empreinte carbone, une entreprise a donc tout intérêt à investir dans un numérique responsable. La fabrication de matériel informatique génère la plus grande part de l’impact carbone global du matériel. Acheter des appareils informatiques reconditionnés permet donc de réduire l’impact environnemental de l’entreprise.

Le “reconditionnement” consiste à réparer les appareils informatiques pour les revendre. L’achat de matériel informatique reconditionné permet d’éviter 80% d’émissions de CO2, comparé à l’achat d’appareils neufs. Vous évitez ainsi la production de nouveaux produits et la mise au rebut des DEEE, ou déchets d’équipements électriques et électroniques.

Attention, cependant, à choisir du reconditionné français. Les prestataires américains ou chinois garantissent peu la traçabilité de leurs équipements. Ils présentent, en outre, un intérêt environnemental réduit, vu que le matériel voyage via les transports aériens pour parvenir jusqu’à vous. 

L’achat d’équipements informatiques reconditionnés participe, par ailleurs, à la lutte contre l’épuisement des ressources. Le réemploi de matériel informatique consomme moins d’eau que la production d’appareils neufs. Il n’implique d’ailleurs pas d’extraire de nouveaux minerais rares, tels que le tantale, le tungstène, le cobalt ou le coltan. Des minerais dits “de sang”, parce qu’ils sont à l’origine de conflits armés, mais aussi du travail de milliers d’enfants. 

Avantages économiques des pratiques numériques écologiques 

Chez Codeo, nous allongeons la durée de vie d’équipements informatiques et favorisons leur réemploi. Les matériels numériques que nous revendons ainsi affichent des prix bien inférieurs au neuf. En moyenne, un équipement reconditionné se vend à un prix 25 à 75% moins cher que le neuf. 

Au-delà de l’achat de matériel numérique responsable moins cher, les entreprises peuvent aussi vendre leurs parcs informatiques. Des équipements inutilisés génèrent des frais d’immobilisation. Beaucoup de vos appareils informatiques peuvent avoir une seconde vie, en tant que tels ou grâce à leurs pièces détachées. 

Avec la vente de la partie inusitée de votre parc informatique, vous optimisez vos coûts de stockage. Vous dégagez également de nouveaux budgets, par la vente d’une partie de votre flotte informatique. Pour gérer efficacement la fin de vie de vos équipements, pensez donc au réemploi plutôt qu’au recyclage

Une autre technique pour réduire votre consommation d’équipements neufs consiste à investir dans la maintenance numérique. La maintenance informatique vous permet de vous affranchir des roadmaps constructeurs en allongeant la durée de vie de vos équipements. Elle aide votre entreprise à améliorer ses coûts de gestion.

Optimiser votre logistique d’entreprise en réduisant sa pollution numérique

Vous optez pour la maintenance informatique pour réduire l’impact environnemental de vos comportements numériques ? Cette stratégie n’a pas que des atouts écologiques et économiques. Elle vous permet aussi de conserver un parc informatique homogène. C’est d’ailleurs aussi le cas du reconditionné, qui vous aide à garder des références datées, mais auxquelles vos équipes sont habituées. 

Ces deux stratégies s’avèrent en outre particulièrement efficaces pour contourner les ruptures constructeurs. Les fournisseurs de matériels informatiques ont le pouvoir de limiter le temps d’utilisation de leurs équipements en arrêtant de produire certaines gammes, ou en réduisant les périodes de disponibilités des pièces détachées. Opter pour la maintenance et le reconditionné vous libère du cadre prévu par les marques constructeurs. 

Que vous achetiez du matériel reconditionné ou que vous vendiez votre parc informatique en vue de son réemploi, votre prestataire doit vous assurer la traçabilité de vos équipements

Il assure le suivi via IMEI (​​Identité Internationale de l’Équipement Mobile) ou via numéro de série pour garantir la traçabilité de leur traitement. Ce prestataire doit aussi vous fournir les documents qui prouvent cette traçabilité : attestation de réemploi, de démantèlement ou de destruction, bilan matière des DEEE, certificat carbone, soit le volume de CO2 évité grâce au réemploi.

Votre prestataire de numérique responsable doit aussi être certifié en effacement des données, par exemple via la certification BLANCCO. C’est ce qui vous permet d’assurer votre conformité au RGPD, Règlement Général européen sur la Protection des Données.

Pour diminuer l’empreinte numérique de votre parc informatique, le recours au matériel reconditionné s’impose. Il ne s’agit cependant pas de la seule piste numérique pour améliorer vos engagements écologiques, sociaux et solidaires. Pour connaitre toutes les bonnes pratiques des entreprises numériques écologiques, téléchargez notre livre blanc sur le numérique responsable

Comment assurer l’homogénéité de son parc informatique en restant écologique ? 

Le numérique responsable concerne de nombreuses catégories d’appareils informatiques. Vous pouvez envisager la maintenance de vos ordinateurs, mais aussi des imprimantes, des terminaux point de vente, des terminaux de paiement ou des lecteurs de codes barres. La plupart de ces appareils s’achètent également en reconditionné. 

Pour que ces pratiques écologiques ne bouleversent pas les habitudes de vos équipes, passez par un prestataire spécialisé dans la réparation de nombreuses marques. Chez Codeo, par exemple, nos experts savent réparer les appareils d’une grande variété d’enseignes (Motorola, Epson, Zebra, Thales, Psion Teklogix, Ingenico, Sagem, Telxon, PSC, Dell, lenovo, HP,…). De quoi assurer l’homogénéité de votre parc informatique, et éviter les ruptures d’activité faute de stock tampon.